[Total : 11    Moyenne : 2.2/5]

La vigne rouge bio appartient à la famille des vitacées, son nom botanique est vitis vignifera , mais dans le langage commun on la connait sous les noms de vignes, vignes à raisins, raisins, feuilles de vignes,…

On utilise aussi bien les feuilles , le fruit, et les pépins. On trouve sa culture un peu partout dans le monde mais il semblerait que son origine soit l’Europe méridionale et le Moyen-Orient. Sa culture est plus facile sur les sols argileux riche en silice , et l’épanouissement de ses fruits nécessite beaucoup de soleil.

Sa culture est célébrée dés l’Antiquité , avec le culte de Dionysos. Mais on pense que l’on récoltait le fruit dés le Néolithique.

Autrefois seule la feuille était utilisée sous la forme de tisanes auxquelles on lui reconnaissait des propriétés astringeantes et rafraîchissantes. De nos jours on utilise également les pépins et la peau du fruit.

On reconnait à la vigne rouge la capacité d’augmenter la contention des parois veineuses et de diminuer la perméabilité de cette dernière , ainsi elle favorise par exemple la diminution des oedémes sur les jambes et aide au traitement des varices. Cette capacité de tonique veineux se retrouve dans des indications comme le traitement des hémorroïdes, de la couperose, et des sensations de jambes lourdes. Pour les extraits de pépins de raisin on retrouve des indications pour la protection des éblouissements.

Touts ses propriétés antioxydantes reconnues à la vigne rouge bio viennent de la présence de nombreux polyphénols dans sa constitution, le plus remarquable est le resvératrol, mais également des proanthocyanidines et des flavonoïdes comme la quercétine.

Le resvératrol comme les proanthocyanidines sont beaucoup plus concentrés dans l’enveloppe du raisin que dans le reste de la plante.

Les oligo-proanthocyanidines (OPC) sont d’excellents antioxydants, elles combattent les radicaux libres et tendent donc à préserver l’organisme des méfaits du vieillissement par réduction du stress oxydatif de l’organisme. Les OPC auraient un effet protecteur contre la résistance à l’insuline qui survient en vieillissant.

Le resvératrol est également un bon antioxydant , mais il a aussi une action inhibitrice de l’agrégation plaquettaire.
Ainsi le resvératrol serait en partie à l’origine du “french paradoxe”, c’est à dire que malgré une nourriture riche en graisses (animales & végétales) en France, les Français sont deux fois moins touchés par les maladies cardiovasculaires que les Américains et quatre fois moins que les Anglais.

La vigne rouge bio antioxydant naturel puissant

La vigne rouge bio antioxydant naturel puissant

Des études cliniques ont mis en évidence que les extraits de vigne rouge contriburaient à ralentir la progression de la rétinopathie chez les diabétiques et aider à prévenir la cataracte (opacification du cristallin de l’oeil). Des études menées en France ont montré l’intérêt des extraits de pépins de raisin pour lutter contre les tuméfactions d’organes à la suite de blessures ou d’interventions chirurgicales.

Au vue des vertus naturelles de la vigne rouge bio, un extrait de vigne rouge riche en polyphénols a été ajouté au complément “Haute légèreté” d’After Plastie pour renforcer son efficacité.

Attention , le resvératrol aurait une activité de type oestrogénique, il est donc prudent en l’absence de données toxicologiques de ne pas donner d’extraits de vigne rouge aux enfants , aux femmes enceintes ou allaitantes, aux patients ayant des traitements hormonaux dépendants ou des troubles hépatiques graves.

Il n’y a pas d’effets indésirables à la prise d’extraits ou de tisanes de vigne rouge.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Indications de la vigne rouge biologique

– Jambes lourdes ou gonflées.
– Troubles circulatoires de la ménopause.
– Hémorroïdes.
– Blessures ou suites d’interventions chirurgicales.
– Stress oculaire causé par l’éblouissement.

Description

Vitis Vinifera en latin, la vigne rouge est une plante ligneuse, grimpante, de la famille des vitacées. Elle mesure en moyenne 80 cm de haut, son tronc peut atteindre un mètre de circonférence à la base et ses rameaux, appelés sarments, 30 cm de long. Ses feuilles dentées avec une face inférieure duveteuse, sont vertes au printemps puis se pigmentent au cours de l’été pour devenir de couleur rouge vermillon. Ses fleurs se présentent sous forme de grappes et donnent des fruits, des raisins, à l’automne.

Culture

La vigne affectionne les sols riches en argile et en silice. Environ 3 000 espèces de vigne sont cultivées à travers le monde et produisent l’un des fruits les plus reconnus au niveau médicinal.

Historique

Originaire d’Asie Mineure et d’Europe, la vigne est cultivée depuis le néolithique dans toutes les régions tempérées. Symbole du culte de Dionysos dans la Rome Antique, sa culture fut propagée sous l’action des moines, fervents amateurs de vin. Les Grecs vénéraient cette plante emblématique de la civilisation. Ses vertus se sont par la suite largement répandues à partir du XVIIe siècle.

Partie utilisée

Autrefois, les feuilles étaient utilisées en tisane pour leurs vertus astringentes et réfrigérantes. Aujourd’hui, pépins de raisin et feuilles entrent dans la composition de nombreux compléments alimentaires et phytothérapiques.

Propriétés

La vigne rouge contribue à améliorer la contention de la paroi veineuse et à diminuer sa perméabilité. Elle favorise également la contraction musculaire des veines et le retour du sang vers le cœur et les poumons. À cet effet, elle représente l’un des toniques veineux les plus actifs contre les jambes lourdes, les hémorroïdes, les diarrhées, les fragilités capillaires (notamment couperose et purpura)… On lui confère également des vertus astringentes, diurétiques.

Bien-être circulatoire avec la Vigne rouge bio

Bien-être circulatoire avec la Vigne rouge bio

Actifs

La vigne rouge est essentiellement riche en flavonoïdes (puissants antioxydants), tanins, tartrates, inositol, carotènes, cholines, lévulose, cholines, sucres, vitamines, minéraux… Ses feuilles contiennent des tanins à l’action astringente, d’abondants flavonoïdes et des pigments anthocyaniques : les OPC (Oligomeric Proanthocynadins Complexes). Ces substances antioxydantes lui confèrent son excellente réputation pour participer à réduire la perméabilité et augmenter la résistance des capillaires sanguins. La vigne rouge combat les radicaux libres et tend à préserver l’organisme des méfaits du vieillissement. Légèrement laxative et très nutritive, elle s’avère, enfin, particulièrement efficace pour purifier l’organisme. Les pépins de raisin, riches en resvératrol (puissant antioxydant), contiennent de nombreux acides gras, jouant un rôle pour stabiliser le collagène et réguler les écarts de tension. Ils contribuent également à réduire le taux de mauvais cholestérol et équilibrer le niveau de triglycérides.

Actions

La vigne rouge contribue à :
– renforcer la perméabilité des capillaires sanguins et accroître leur résistance.
– limiter la stase veineuse, le ralentissement de la circulation sanguine dans les veines.
– favoriser l’action vasoconstrictrice afin de stimuler le dynamisme des vaisseaux, leur contraction ou au contraire leur relâchement et ne pas entraver leur calibre.
– encourager le retour veineux vers le cœur.
– stabiliser le collagène, cette protéine indispensable à l’équilibre du tissu conjonctif.

Recherches internationales

– Contre les jambes lourdes et douloureuses – En s’appuyant sur plusieurs études cliniques, des chercheurs européens ont démontré que les OPC aident à soulager la douleur des jambes et leur gonflement.
– Pour traiter les tuméfactions et blessures – Au cours des années 1980, des chercheurs français ont mené des études démontrant l’utilité des OPC de pépins de raisin dans le traitement de ces pathologies et dans les suites d’interventions chirurgicales.
– Le « french paradox » – Des études in vitro et sur des animaux indiquent que le resvératrol contenu dans le vin rouge possède des propriétés antioxydantes et inhibitrices de l’agrégation plaquettaire. Cela pourrait contribuer à expliquer ce fameux paradoxe ; malgré une alimentation relativement riche, l’incidence des maladies cardiovasculaires chez les Français est deux fois moins importante que chez les Américains et quatre fois moins que chez les Anglais.

Contre-indications

Le resvératrol pourrait posséder une activité de type oestrogénique. Il semble donc préférable d’éviter d’en consommer en complément de traitements hormonodépendants. Il est également recommandé aux enfants, aux femmes enceintes ou à celles qui allaitent, ainsi qu’aux personnes souffrant de troubles hépatiques graves, d’éviter les consommations excessives de resvératrol et d’OPC.

Solutionnez vos problèmes de jambes lourdes avec Plantavie.com


[Total : 4    Moyenne : 2.3/5]

Origine et descriptif de la vigne rouge biologique

La vigne Rouge est une plante grimpante appartenant à la famille des vitacées. On la nomme également vigne à raisin. La vigne rouge est une plante ancienne dont les feuilles contiennent divers actifs lui permettant une réelle activité dans les insuffisances veineuses. Les pépins de son fruit, le raisin, ont eux aussi une action non négligeable, puisqu’il s’agit de puissants antioxydants. Ces derniers sont toutefois déconseillés dans certains cas.
L’utilisation de la Vigne Rouge par l’homme remonte à plusieurs siècles. La vigne rouge est utilisée pour la production de vin depuis plus de 3500ans.
En Grèce, dès le XV° siècle avant JC, on cultivait déjà la vigne, où elle était considérée comme sacrée. Au VI° siècle avant JC, la vigne arrive en France, tout d’abord à Montpellier qui dispose alors d’une grande école de médecine, célèbre pour ses remèdes à base de vin.
La première mention de l’utilisation en phytothérapie des feuilles de vigne rouge est apparue plus tard, au XVII° siècle. Les feuilles étaient alors utilisées en infusion pour traiter les jambes lourdes. Depuis le milieu du XX° siècle, avec la découverte des antioxydants contenus dans les fruits et les pépins, la consommation de vigne rouge s’est encore développée.

LA VIGNE ROUGE Vitis vinifera

LA VIGNE ROUGE Vitis vinifera

COMPOSITION :

Les feuilles de la vigne rouge sont très riches en anthocyanes.
Les constituants principaux des feuilles de vigne rouge sont :
Anthocyanes ou anthocyanidines (action dite vitaminique P et veinotonique),
Flavonoïdes (antioxydants),
Proanthocyanes ou proanthocyanidines (antioxydants),
Acides-phénols,
Tanins (astringents).
La couleur rouge des feuilles de vigne apparaît à l’automne en raison de la présence importante d’anthocyanes, pigments rouges-violets qui colorent la feuille.

VERTUS (traditionnellement reconnues) ou usages

De part son importante activité vitaminique P et son action veinotonique, la vigne Rouge est conseillée dans les insuffisances veineuses et dans les troubles de la fragilité capillaire cutanée.
PROPRIETES DE LA VIGNE ROUGE :
Les feuilles de vigne rouge possèdent des propriétés :
Vitaminique P : permet d’augmenter la résistance des capillaires et de diminuer leur perméabilité, évitant ainsi leur éclatement sous la peau,
Veinotoniques :permet d’augmenter la résistance des capillaires, les petits vaisseaux sanguins, stimule la circulation et facilite le retour veineux,
Angioprotectrices,
Antioxydantes,
Astringentes (resserrement des cellules musculaires des vaisseaux),
Hémostatiques,

EFFETS DE LA VIGNE ROUGE :

Ces propriétés permettent à la vigne rouge de :
Soulager les douleurs (crampes, impatiences, lourdeurs, gonflement,…) dans les jambes dues à des problèmes circulatoires,
Soulager les jambes lourdes en favorisant le retour veineux,
Soulager les hémorroïdes,
Soulager les troubles circulatoires liés à la ménopause,
Soulage les maux liés à une insuffisance veineuse.
En phytothérapie, on utilise essentiellement les feuilles de vigne rouge et les pépins de raisin.
Deux parties sont proposées à la consommation dans les préparations de phytothérapie à base de vigne rouge :
les feuilles de vigne, récoltées en été ;
les extraits de pépins de raisin, les fruits étant récoltés à l’automne.
En raison de leur composition chimique différente, chaque partie de la vigne rouge a ses propriétés spécifiques.

Mise en garde

Les précautions d’emploi concernant la Vigne rouge ne se rapporte qu’aux extraits de pépins de raisin. Les feuilles, quant à elles ne semblent pas occasionner d’effets indésirables et peut être utilisée par quiconque.
Il n’y a aucune contre-indication à l’utilisation des extraits de feuille de vigne rouge en tant que complément de phytothérapie.
En ce qui concerne les extraits de pépins de raisins, ses effets anticoagulants peuvent s’ajouter à ceux d’autres plantes (ail, saule …). Idem pour ses effets antiplaquettaires (ail, ginkgo, éleuthérocoque). Et bien sûr, il en est de même avec les médicaments.
A noter qu’il n’existe pour l’heure que très peu de données sur la consommation d’OPC. Les compléments à base d’OPC sont donc déconseillés aux femmes enceintes ou allaitant, ainsi qu’aux enfants.

Produits PHYTOFORME contenant de la Vigne Rouge

Vigne rouge (complément alimentaire) Retrouvez des jambes légères. Complément alimentaire conseillé pour soulager les troubles veineux.
Protecveine (complément alimentaire) synergie de 5 actifs conseillés pour soulager les désagréments de problème veineux (crampes, gonflement, varices….).


[Total : 1    Moyenne : 2/5]

Tout savoir sur la vigne rouge bio

Vigne rouge : Nom latin

Vitis vinifera tinctoria

Vigne rouge : Nom(s) vulgaire(s)

vigne
Vigne rouge : Famille

Vitacées
Vigne rouge : Propriétés

La vigne rouge est très efficace dans le traitement des troubles circulatoires. Les anthocyanosides qu’elle contient augmentent la résistance des vaisseaux capillaires. Elle atténue ainsi le ralentissement de la circulation, à l’origine de la sensation de ” jambes lourdes”. Elle soulage également les hémorroïdes ou les ecchymoses et les pétéchies (taches de purpura de petites tailles).

 vigne rouge bio

vigne rouge bio

Vigne rouge : Histoire

Originaire de l’Asie mineure, cette plante est cultivée en Grèce dès le XVe siècle avant notre ère. Ce sont les grecs qui, 600 ans avant J.-C., ont introduit la vigne en France. Vers la fin du XVIIIe siècle, les hygiénistes allemands et britanniques la recommandaient en cure pour purifier l’organisme.
Vigne rouge : Comment la reconnaître?

Issue d’un arbuste grimpant, la vigne rouge est un cultivar de la vigne (variété obtenue de manière artificielle). Elle rougit en partie ou en totalité à l’automne.
Vigne rouge : Parties utilisées

Les feuilles.
Vigne rouge : Posologie

EN USAGE INTERNE

Contre l’insuffisance veineuse, les hémorroïdes, les ecchymoses et les pétéchies
Infusion : Laisser infuser 1 sachet dose dans 20 cl d’eau bouillante, 10 minutes. 1 à 3 tasses par jour, pendant 6 à 12 mois.ouGélules d’extrait sec dosées à 50 mg : 3 gélules par jour avec un grand verre d’eau à l’heure des repas, pendant 6 à 12 mois..ou

Teinture-mère : Diluer 30 à 60 gouttes dans un verre d’eau, 3 fois par jour.
En cas de persistance des symptômes, consultez un médecin.
Vigne rouge : Précautions d’emploi

Comme toutes les plantes, la vigne rouge peut s’avérer nocive à doses inadaptées. Respectez toujours les indications. Ne pas donner en dessous de 6 ans sans avis médical.


[Total : 2    Moyenne : 3.5/5]

Les feuilles de vigne bio son très riche en antioxydants naturels puissants

Noms communs : vigne, vigne à raisin, raisin, pépins de raisin, feuilles de vigne.
Nom botanique : Vitis vinifera, famille des vitacées.
Noms anglais : vine, grape vine, grape,grape seed.

Parties utilisées : feuilles, fruits et pépins.
Habitat et origine : vraisemblablement originaire d’Europe méridionale et du Moyen-Orient, la vigne à raisin est soigneusement sélectionnée et cultivée par les humains depuis la nuit des temps. Elle préfère un sol argileux et riche en silice et exige un ensoleillement maximum. De nos jours, on la cultive dans toutes les régions tempérées du globe.

Feuilles de vigne rouge antioxydantes

Feuilles de vigne rouge antioxydantes

Indications de la vigne rouge

Pépins du raisinet feuilles – Traiter l’insuffisance veineuse et les varices.

Pépins du raisin – Atténuer le stress oculaire causé par l’éblouissement.

Pépins du raisin – Accélérer la guérison des tuméfactions consécutives à une blessure ou à une chirurgie; traiter les rétinopathies; prévenir les maladies cardiovasculaires.

Feuilles – calmer l’irritation des yeux; traiter les hémorroïdes.

Posologie de la vigne rouge

Les principaux effets thérapeutiques de la vigne rapportés ici sont attribués à trois types de composés.

La quercétine et ses dérivés, des flavonoïdes présents notamment dans la feuille.
Les oligo-proanthocyanidines (OPC), des flavonoïdes concentrés surtout dans les pépins. (Des suppléments d’extraits de pépins de raisin à teneur normalisée en OPC sont disponibles dans le commerce.)
Le resvératrol, un polyphénol qu’on trouve surtout dans la peau du raisin rouge (le vin en renferme également).

Insuffisance veineuse et varices

Protection contre l’éblouissement

Historique de la vigne rouge

Au cours des dernières décennies, les chercheurs se sont penchés sur les propriétés des polyphénols du raisin (antioxydant naturel puissant). Ils se sont intéressés en particulier au resvératrol surtout concentré dans la peau du fruit et aux oligo-proanthocyanidines (OPC) qu’on trouve principalement dans l’enveloppe du pépin.

Les oligo-proanthocyanidines ont fait l’objet d’un grand engouement lorsque, au cours de la seconde moitié du XXe siècle, les travaux du professeur Jacques Masquelier (d’abord au Québec, ensuite en France) ont mené à la mise au point et à la commercialisation des extraits d’écorce de pin (Pycnogénol®), puis de pépins de raisin (ActiVin®). La fabrication du vin a fourni une très grande source de matières premières à une industrie qui s’est développée relativement récemment : celle de la production des suppléments alimentaires composés d’extraits fabriqués avec les résidus de pressage du raisin.

Recherches sur la vigne rouge

La recherche biomédicale s’intéresse beaucoup aux substances contenues dans la vigne rouge et dans ses produits, comme le vin, car elles pourraient avoir des effets bénéfiques sur la santé humaine. L’activité biologique de la vigne et de ses produits serait surtout associée au resvératrol et à des flavonoïdes comme la quercétine et les oligo-proanthocyanidines.

Les oligo-proanthocyanidines

Ces composés aux puissantes propriétés antioxydantes ont fait l’objet de nombreuses recherches ces dernières années. Les pépins de raisins ne sont pas la seule source d’oligo-proanthocyanidines : on en trouve également dans l’écorce de pin et, à un moindre degré, dans la peau de l’arachide.

Insuffisance veineuse et varices. Quelques essais cliniques concluants ont été menés dans les années 1980, en France, sur des extraits de pépins de raisin qui, comme le pin maritime, contiennent des oligo-proanthocyanidines (OPC). Leurs résultats montrent que les extraits de pépins de raisin peuvent soulager les symptômes de l’insuffisance veineuse et des varices.

Plus récemment, des résultats comparables ont été obtenus avec un extrait de feuilles de vigne (AS 195®). Des doses quotidiennes de 360 mg pendant 12 semaines ont permis de réduire l’oedème et l’enflure des jambes chez des personnes souffrant d’insuffisance veineuse chronique. Selon les chercheurs, l’extrait pourrait contribuer à contrer la progression de la maladie.

Protection contre l’éblouissement. Plusieurs études cliniques européennes de petite envergure indiquent que les oligo-proanthocyanidines (de 200 mg à 300 mg par jour d’extrait de pépins de raisin) sont plus efficaces qu’un placebo pour protéger contre l’éblouissement oculaire.

Tuméfactions consécutives à une blessure ou à une chirurgie. Au cours des années 1980, les résultats d’études menées en France indiquaient que les oligo-proanthocyanidines du pépin de raisin pouvaient être utiles pour traiter les tuméfactions (enflure d’un organe ou d’une région du corps) consécutives à une blessure ou à une intervention chirurgicale. L’état actuel de la recherche ne permet cependant pas de confirmer l’efficacité de l’extrait de pépins de raisin à cet égard.

Rétinopathie. Les données cliniques ne permettent pas d’établir définitivement l’efficacité de la vigne rouge pour le traitement de la rétinopathie. Néanmoins, des essais de faible envergure menés dans les années 1980 ont montré que les oligo-proanthocyanidines de la vigne (Endotelon®) et de l’écorce du pin maritime (Pycnogénol®) pouvaient aider à ralentir la progression de la rétinopathie diabétique.

Des essais menés sur des animaux indiquent également qu’un extrait de pépins de raisin et un extrait normalisé en resvératrol (extrait de la peau de raisin) pouvaient contribuer à prévenir la cataracte, une autre affection de l’oeil.

Protection cardiovasculaire. Des études suggèrent que les polyphénols présents dans la vigne et ses produits (raisin, jus de raisin, extrait de pépins, vin désalcoolisé) auraient un effet positif sur plusieurs facteurs de risque des maladies cardiovasculaires. Ils amélioreraient la composition des lipides du sang, en réduisant notamment le taux de « mauvais cholestérol » (LDL), inhiberaient l’aggrégation des plaquettes sanguines, diminueraient la pression sanguine et réduiraient le stress oxydatif de l’organisme. Par ailleurs, les oligo-proanthocyanidines auraient un effet protecteur contre la résistance à l’insuline, un problème qui se manifeste souvent avec l’âge. Ces résultats encourageants demandent toutefois à être confirmés.

Précautions avec la vigne rouge

Attention
En l’absence de données toxicologiques complètes, on recommande aux enfants, aux femmes enceintes ou qui allaitent et aux personnes souffrant de troubles hépatiques graves d’éviter les suppléments d’oligo-proanthocyanidines.
Contre-indications
Aucune connue.
Effets indésirables
Aucun connu.

Interactions avec la vigne rouge

Avec des plantes ou des suppléments
À haute dose, l’effet des oligo-proanthocyanidines pourrait théoriquement s’ajouter à celui de plantes ou de suppléments ayant des effets anticoagulants (ail, ginseng, saule, trèfle rouge, etc.) ou antiplaquettaires (ginkgo biloba, ail, ginseng de Sibérie).
Avec des médicaments
À haute dose, l’effet des oligo-proanthocyanidines pourrait théoriquement s’ajouter à celui des médicaments anticoagulants (warfarine, Coumadin®, aspirine, par exemple) ou antiplaquettaires (aspirine, clopidogrel, par exemple).

Sur les tablettes

Extrait de pépins de raisin : on retrouve principalement des comprimés et des capsules; s’assurer que l’étiquette porte la mention « normalisé en OPC », ce qui confirme la présence en quantité suffisante de composés chimiques thérapeutiques.

Extrait de feuilles : moins courant, on le retrouve sous forme d’extrait liquide ou sec, non normalisé, et le plus souvent associé à d’autres ingrédients.

La teneur des composés actifs des feuilles de vigne peut varier considérablement. Selon les résultats d’une analyse de 135 échantillons publiée en 200823, la teneur des flavones allait de 0,6 % à 3,5 %, celle des anthocyanines de 0,2 % à 1,45 % et celle des polyphénols de 4,6 % à 18,9 %.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Propriétés et vertus de la vigne rouge biologique

Descriptif :

Plante grimpante sarmenteuse dont les feuilles sont rouges en automne, la Vigne Rouge se décline en de très nombreuses variétés. On utilise principalement la feuille provenant des cépages teinturiers.

Historique :

L’histoire de la Vigne se confond avec celle de l’homme. Originaire de l’Asie Mineure, cette plante est cultivée en Grèce dès le XVème siècle avant notre ère. Les grecs vouaient à la Vigne un véritable culte, la considérant comme l’emblème de la civilisation. Ils introduisirent la Vigne en France, 600 ans avant J.C. De nombreuses régions de France puisent aujourd’hui leur richesse du vin qui en est tiré.

Vigne rouge antioxydante

Vigne rouge antioxydante

Composants :

Les feuilles de Vigne Rouge contiennent des anthocyanosides et des tanins antioxydants (dont les proanthocyanidols). Ce sont les anthocyanosides qui donnent à la feuille en automne sa couleur rouge sang caractéristique. Les tanins et les anthocyanosides ont une activité vitaminique P, protectrice des veines, et facilitent la circulation sanguine.

Usages :

La Vigne Rouge est traditionnellement utilisée pour son action bénéfique sur la circulation sanguine, pour diminuer la fragilité capillaire et pour favoriser le retour à des jambes légères.