[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Indications de la vigne rouge biologique

– Jambes lourdes ou gonflées.
– Troubles circulatoires de la ménopause.
– Hémorroïdes.
– Blessures ou suites d’interventions chirurgicales.
– Stress oculaire causé par l’éblouissement.

Description

Vitis Vinifera en latin, la vigne rouge est une plante ligneuse, grimpante, de la famille des vitacées. Elle mesure en moyenne 80 cm de haut, son tronc peut atteindre un mètre de circonférence à la base et ses rameaux, appelés sarments, 30 cm de long. Ses feuilles dentées avec une face inférieure duveteuse, sont vertes au printemps puis se pigmentent au cours de l’été pour devenir de couleur rouge vermillon. Ses fleurs se présentent sous forme de grappes et donnent des fruits, des raisins, à l’automne.

Culture

La vigne affectionne les sols riches en argile et en silice. Environ 3 000 espèces de vigne sont cultivées à travers le monde et produisent l’un des fruits les plus reconnus au niveau médicinal.

Historique

Originaire d’Asie Mineure et d’Europe, la vigne est cultivée depuis le néolithique dans toutes les régions tempérées. Symbole du culte de Dionysos dans la Rome Antique, sa culture fut propagée sous l’action des moines, fervents amateurs de vin. Les Grecs vénéraient cette plante emblématique de la civilisation. Ses vertus se sont par la suite largement répandues à partir du XVIIe siècle.

Partie utilisée

Autrefois, les feuilles étaient utilisées en tisane pour leurs vertus astringentes et réfrigérantes. Aujourd’hui, pépins de raisin et feuilles entrent dans la composition de nombreux compléments alimentaires et phytothérapiques.

Propriétés

La vigne rouge contribue à améliorer la contention de la paroi veineuse et à diminuer sa perméabilité. Elle favorise également la contraction musculaire des veines et le retour du sang vers le cœur et les poumons. À cet effet, elle représente l’un des toniques veineux les plus actifs contre les jambes lourdes, les hémorroïdes, les diarrhées, les fragilités capillaires (notamment couperose et purpura)… On lui confère également des vertus astringentes, diurétiques.

Bien-être circulatoire avec la Vigne rouge bio

Bien-être circulatoire avec la Vigne rouge bio

Actifs

La vigne rouge est essentiellement riche en flavonoïdes (puissants antioxydants), tanins, tartrates, inositol, carotènes, cholines, lévulose, cholines, sucres, vitamines, minéraux… Ses feuilles contiennent des tanins à l’action astringente, d’abondants flavonoïdes et des pigments anthocyaniques : les OPC (Oligomeric Proanthocynadins Complexes). Ces substances antioxydantes lui confèrent son excellente réputation pour participer à réduire la perméabilité et augmenter la résistance des capillaires sanguins. La vigne rouge combat les radicaux libres et tend à préserver l’organisme des méfaits du vieillissement. Légèrement laxative et très nutritive, elle s’avère, enfin, particulièrement efficace pour purifier l’organisme. Les pépins de raisin, riches en resvératrol (puissant antioxydant), contiennent de nombreux acides gras, jouant un rôle pour stabiliser le collagène et réguler les écarts de tension. Ils contribuent également à réduire le taux de mauvais cholestérol et équilibrer le niveau de triglycérides.

Actions

La vigne rouge contribue à :
– renforcer la perméabilité des capillaires sanguins et accroître leur résistance.
– limiter la stase veineuse, le ralentissement de la circulation sanguine dans les veines.
– favoriser l’action vasoconstrictrice afin de stimuler le dynamisme des vaisseaux, leur contraction ou au contraire leur relâchement et ne pas entraver leur calibre.
– encourager le retour veineux vers le cœur.
– stabiliser le collagène, cette protéine indispensable à l’équilibre du tissu conjonctif.

Recherches internationales

– Contre les jambes lourdes et douloureuses – En s’appuyant sur plusieurs études cliniques, des chercheurs européens ont démontré que les OPC aident à soulager la douleur des jambes et leur gonflement.
– Pour traiter les tuméfactions et blessures – Au cours des années 1980, des chercheurs français ont mené des études démontrant l’utilité des OPC de pépins de raisin dans le traitement de ces pathologies et dans les suites d’interventions chirurgicales.
– Le « french paradox » – Des études in vitro et sur des animaux indiquent que le resvératrol contenu dans le vin rouge possède des propriétés antioxydantes et inhibitrices de l’agrégation plaquettaire. Cela pourrait contribuer à expliquer ce fameux paradoxe ; malgré une alimentation relativement riche, l’incidence des maladies cardiovasculaires chez les Français est deux fois moins importante que chez les Américains et quatre fois moins que chez les Anglais.

Contre-indications

Le resvératrol pourrait posséder une activité de type oestrogénique. Il semble donc préférable d’éviter d’en consommer en complément de traitements hormonodépendants. Il est également recommandé aux enfants, aux femmes enceintes ou à celles qui allaitent, ainsi qu’aux personnes souffrant de troubles hépatiques graves, d’éviter les consommations excessives de resvératrol et d’OPC.

Solutionnez vos problèmes de jambes lourdes avec Plantavie.com


[Total : 2    Moyenne : 3/5]

Description et bienfaits sur la santé humaine de la vigne rouge bio antioxydante

Nom latin : Vitis vinifera
Famille : Ampélidacées
Variété : Tinctoria

La vigne rouge est un arbuste d’environ 80 cm de haut, doté d’une forte et longue
racine profonde et d’une tige ligneuse grimpante (grâce à des vrilles) épaisse et
tordue dont les rameaux (appelés sarments) sont porteurs de feuilles, de couleur
rouge pourpre, palmatilobées à 5 lobes aigus aux bords dentés avec une face
inférieure duveteuse, à l’opposé desquelles se trouvent des vrilles permettant à la
plante de s’accrocher. Les petites fleurs, de couleur verdâtre et odorantes,
forment des grappes, opposées aux feuilles, devenant des fruits à l’automne qui
constituent des grappes de raisin formées de baies renfermant quelques graines.

Vigne rouge bio antioxydante

Vigne rouge bio antioxydante

Elle pousse sur des sols alluvionnaires argilo-siliceux, des sables fertiles, et des
calcaires riches, sous des climats doux ou tempérés chauds, notamment en
Europe méridionale, en Afrique du Nord, en Asie du sud-ouest tempérée, au sud
du Caucase et de la mer Caspienne.

PRINCIPES ACTIFS MAJEURS

Ce sont essentiellement des anthocyanes (correspondant aux pigments qui donnent la coloration rouge
aux feuilles et qui sont en grande partie à l’origine de l’action vitaminique P qui correspond à un ensemble de
propriétés de protection vasculaire en général, veineuse et capillaire en particulier), des flavonoïdes (dont la
rutine, flavonoïdes qui sont également à l’origine de l’action vitaminique P, notamment en étant des anti-
oxydants de la paroi des vaisseaux), des tanins (substances de nature polyphénolique aux propriétés
astringentes, à l’origine de l’action veinotonique), de la vitamine C et des sels minéraux.

PROPRIÉTÉS GÉNÉRALES ESSENTIELLES

La feuille de vigne rouge possède surtout des propriétés :

• tonique veineuse importante, avec facilitation et régularisation de la circulation de retour ;
• tonique et protectrice des vaisseaux capillaires avec diminution de leur perméabilité et augmentation
de leur résistance ;
• astringente et vasoconstrictrice qui favorisent encore plus le retour veineux ;
• hémostatique ;
• décongestionnante pelvienne.

INDICATIONS PRINCIPALES

Actuellement, la vigne rouge est principalement utilisée :

1) En général :

• Pour maintenir un excellent tonus veineux et capillaire et prévenir ainsi tous les troubles résultant
d’une insuffisance de la circulation de retour.

2) En particulier :

• Sphère vasculaire : Jambes lourdes – Œdème des membres inférieurs – Varices – Hémorroïdes –
Séquelles de phlébite – Fragilité capillaire et ses conséquences (notamment le purpura sous la forme
de pétéchie et d’ecchymose spontanée, ainsi que la couperose).
• Sphère digestive : Certaines formes bénignes de diarrhée.

FORMES D’UTILISATION

— Les formes habituelles d’administration de la vigne rouge en phytothérapie contemporaine sont la poudre
totale sèche (micronisée, et de préférence cryobroyée) en gélules, qui représente le totum végétal de la
feuille dans toute son intégrité et toute son intégralité, et l’extrait sec (souvent sous forme de nébulisat)
également en gélules.

— Elle peut aussi être prise sous forme d’infusion (faire infuser pendant 10 mn dans une tasse à thé d’eau
bouillante un sachet-dose de l’une des spécialités commerciales citées ci-dessous) ; et sous forme d’extrait
aqueux prêt à l’emploi (en ampoules buvables) vendu dans les pharmacies et les magasins de diététique.

— Elle est également utilisée dans des préparations magistrales associant diverses autres plantes
complémentaires (sous forme d’infusions composées, mais surtout aujourd’hui sous forme de mélanges de
poudres totales ou d’extraits secs en gélules) choisies et prescrites en fonction de chaque malade par les
médecins phytothérapeutes.

— La vigne rouge existe enfin sous forme de très nombreuses spécialités pharmaceutiques
phytothérapiques répondant à ses indications (seule ou en association avec d’autres plantes aux vertus
complémentaires) : Actisane Hémorroïdes-Jambes lourdes* – Anthylline* – Boribel N°12 Jambes
lourdes* – Ditavène* – Élusanes Vigne rouge* – Extrait aqueux de Vigne rouge Superdiet* – Extrane
Vigne rouge* – Florisane Vigne rouge* – Gifrer Vigne rouge* – LBP Vigne rouge* – Médiflor Circulation
du sang* – Médiflor N°1 Diététique* – Ophtalmine* – Opo-Veinogène* – Phlébosédol* – Phytescens
F45 Circulation* Phytofluide Vigne rouge* – Tisane Provençale N°3* – Titrex Vigne rouge* –
Veinophytum* – Vigne rouge Boiron* – etc.

POSOLOGIE MOYENNE

Les doses moyennes journalières à prendre pour les différentes formes habituelles d’utilisation sont les
suivantes :

• Poudre totale sèche micronisée en gélules : 2 g à prendre avec un verre d’eau en trois prises : matin,
midi et soir au moment des repas.

• Extrait sec (nébulisat) en gélules : 400 mg à prendre avec un verre d’eau en trois prises : matin, midi
et soir au moment des repas.

• Infusion : Boire une tasse matin, midi et soir après les repas.

• Extrait aqueux : Prendre une ampoule dans un verre d’eau matin, midi et soir avant les repas.

La durée du traitement – sous ces formes et à ces doses – est éminemment variable en fonction des
troubles à traiter et de leur importance. En règle générale, pour en retirer les meilleurs bénéfices, les cures
doivent toujours être assez longues et, surtout, être renouvelées régulièrement avec une fréquence
spécifique selon l’indication (en moyenne trois semaines par mois en traitement curatif et une semaine sur
deux en traitement préventif).

• Préparations magistrales médicales : Suivre strictement les indications mentionnées sur l’ordonnance
par le médecin traitant.

• Spécialités pharmaceutiques : Suivre les recommandations d’utilisation du laboratoire quant à la dose, la
durée du traitement et – pour les enfants – l’âge à partir duquel la spécialité peut être prise.

REMARQUES IMPORTANTES

— Parmi toutes les variétés de vigne qui produisent du raisin, seules les feuilles rouges de la variété
Tinctoria (communément appelée variété des teinturiers) sont utilisées en phytothérapie du fait justement
des pigments rouges qu’elles contiennent et qui constituent les principes actifs.

— Les pépins de raisin donnent lieu à la fabrication d’une huile qui est utilisée dans certains régimes
diététiques à visée thérapeutique (notamment ceux destinés à lutter contre l’hyperlipémie) du fait de sa
richesse en acides gras poly-insaturés.